les mots des autres // records from the rainy season

It was the end of the rainy season,
Overcast, divine.

Lorsqu’on est sur la point de perdre sa rectitude,
Reste la danse.

Le temps s’étire
Et se contracte
Dans des ellipses
Qui me demeurent
Indéchiffrables.

« I close my eyes and I am back there then
Flickering in the outer room,
Crowded in the inner,
Organic movement everywhere. »

« Le printemps nous dessape. »


Musique accidentelle,
Assortiments délectables.

« When a flower blooms, it is spring to the entire world. »

« A masterpiece of flesh resting. »

« Ni fille, ni femme encore,
Figures et paroxysmes. »

« Tu pars samedi
et tu te casses comme ça? »

« I don’t believe in deleting pictures », de la responsabilité de la photographe.

My balcony for only realm,
I contemplate
« Little glimpses of near worlds. »

Au loin, une lueur vacille
Nous chanterions, aussi.

« This is the story of how the war on drugs has created a world on speed. »

« Dans la rue, on se prostitue.
Dans la nuit, on se substitue. »

I met a reporter today,
Myanmar never felt so close.

« Water is good for survivor’s guilt. »

« Le dictateur en chef est en civil, mais le roi est nu. »

« The protest was layered with symbolism. »

« Taliban enters Kabul, leaving Afghan government on the brink of collapse. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :